JOURNAL D'ÉMOIS

mardi 20 décembre 2016

Ôde à la vie

GrRr

prose inspirée par le Manifeste Peuple Manifestant de Saez et d'un film magnifique qu'il a mis en ondes, cachée quelque part ;-) inspirée par un ami qui doute de -notre suite des choses-.

si tu savais comme je ne m'embête pas avec la désespérance. tous les petits pas comptent. ai vraiment retrouvé la fougue lors du printemps érable

heille ici au Québec 250 000 marcheurs, plein sourire, pas de hargne, ça stimule en titi mémére)

force foi fougue

précédée du printemps arabe et suivie des occupations s'objectant aux 1%
des richesses ogresses vs 99% mal réparties.

j'aime bcp ce qui ce passe, ô voui, même avisée de toutes les pas acceptables affaires : paradis fiscaux, pipelines, austérité, montée de l'intolérance.

pourquoi? parce que je ne me roule pas en boule démotivée.
j'signe sans saigner, j'lave mes yeux souvent mais prends la plume, le clavier,
le pas à pas

avec tous ceux qui foncent, dénoncent, sourient, créent.

nan, j'ne retiens pas mon souffle, ne hurle pas,
chante par moment sons de gorge et chants sacrés
hardrock punk métissés aux cHorales du Peuple

 ne pousse les autres à agir, j'invite simplement parfois.

n'ai pas d'attente.
 j'passe du tact au tact
du mutisme à l'action,
de la longue jachère au labourage ardu dans le sol gelé

puis, j'veille sous les cratères des lunes d'où et de mayday,
m'éteins, me mets en mute au rebondir
et disparais forte, des saisons durant.

hip hip hip oust hourra
j'ne meurs pas sous le point barre

même privée de lumière, j'sais lire l'albédo de la lune
et rider plissé serré en forme de sourires
la lumière que le soleil m'inspire.

ViVace et sauvage, ouaip,  j'me reconnais pleinement
dans ce film de Saez

thanx camarade en parallèle

ôde à la vie. ./



Aucun commentaire: