JOURNAL D'ÉMOIS

samedi 27 septembre 2014

@nlouve Es-tu des nations qui sont en Amérique depuis plus de 10 000 ans?


il demande je réponds

Petite bête humaine de quel sang es-tu
De quel clan quelle tribu
Qui t'inspires, t'attire
Qui te souffle sur la face
Cette Force Foi Fougue
Qui t'habite depuis petite
De quelles odeurs viens-tu?
Pourquoi tout ce flair, cet instinct
Où Est ce que tu places tes accents toniques
Pourquoi tu mords dans le plan Nord
Que tu scandes, dessines et marche
Drette-là, à l'Ouest sur la Ligne 9

Pour qu’elle ne revire pas son flux
Ni ne noircisse notre fleuve, nos rivières
Je suis Rouge Montagne
Blanche comme le lys à l'hiver venu
Et belle et Bleue
Comme mon Pays nommé province

Pourquoi ces chants de tête
En soliste chez les catho
Et tous ces sons de gorge
Mouillés métissés mêlés
Que tu maries maintenant
Aux grands tambours avec rythme

Tu veux savoir qui forge encore ces verbes
Comment s'épele géographie
Comment s'écrit le nom de mes familles
Celles-là qui
Fabriquent toujours et encore
Moult souvenirs à raconter

Depuis 10 000 ans
Je préfère le troc et le potlatch
Et, depuis l'autre siècle
Trente-six foyers d'accueil
Deux fois adoptée
Milles paysages partagés
Deux précieux aïeux passeurs de langues et légendes
Une Mère, Terre.



11 commentaires:

Bokeh a dit...

Je confirme: tu es véritable poétesse, moi qui ne suis qu'un homme de la préhistoire, analphabète des émotions mais frappant sans relâche à la Porte de l'éternité.

Je serais incapable d'écrire une aussi belle prose.

Mes hommages!

Nina louVe a dit...

Salut Bokeh,ma répartie sur ta page virtuelle;-) pures poésies tes photos, au fil des ans, des ruelles, des cicatrices et des beautés qui s'y réfugient. j'espère que le cinéphile en toi ira s'amuser à faire un montage vidéo marié à la musique des tous tes argentiques mirobolances.

merci pour ton p'tit mot ici, touchée.

au plaisir de te revoir bientôt avec ou sans la "permission" de notre cher ami commun ce TerriBel

Bokeh a dit...

La photographie est un grand hobby pour moi, une sorte de voie de service empruntée, faute de pouvoir m'exulter en tant qu'écrivain.

La poésie est un phénomène exotique, sorte de satellite auquel je n'aspire pas mais que j'admire.

Quand je te lis, j'entends ta voix prendre les virages et les zig-zag de ta prose débridée, bête indomptable devant les contraintes innombrables de notre vie moderne.

"Always merry and bright", disait Henry Miller.

;)

Nina louVe a dit...

celui qui aime les mots dits sur papier forge puise et pAnse et r'pense pour ses propres cahiers. les tiens sont d'argentique. à souivre. qui sait si des calepins trop neufs n'attendent que ton encre. édition ou non, tss ! on s'en fout. écrire est un geste sauvage, libre et fort libérateur. que ça rime ou pâs avec l'Autre, le passager, le lecteur, l’œil qui dirait ok. ton regard humain sur le vivace et la ruelle, miam !

entoucas, stimulée la missdame , moult merci pour ta soif de poésie. vais tenter de te faire suivre une pièce en 2 tableaux. mutisme résilience et fougue.

loup des steppes a dit...

Que de plaisir pour un ancien "blogueur" de revenir par ici, de façon nostalgique et de caresser des yeux toutes ces belles images! Au plaisir!

Nina louVe a dit...

merci loup des steppes, je viens de voir ton commentaire, 2 ans plus tard :-) il fait plaisir aujourd'hui.

Cathy - nouveaux délits a dit...

Hello Louve Nina, ton message m'a ramenée sur tes terres, toujours aussi riches, fougueuses et gourmandes de vie, de mots, de sève, j'aime ce poème, il me parle ! mille signaux à nos âmes

Nina louVe a dit...

Chère Cathy,
Tu es de ces femmes mères, porteuse d'espoir, qui se lève dans les tempêtes. Depuis 2003 avec la revue Nouveaux Délits, tu nous abreuves des milliers de mots des poètes et auteurs de partout sur Terre.

Tu inspires, consoles, protèges, partages, dénonces, libères.

Tu es une artiste touchante et je remercie la vie pour cette amitié vivace que nous partageons.

Nina louVe a dit...

Suis touchée belle amie, merci.

J'avais écris cette poésie en réponse à quelqu'un qui me demandait qui j'étais et pourquoi je militais contre les sables bitumineux avec d'autres aRtivistes et amérindiens.

Nous avions tenu un camp autogéré à l'automne 2014 sur les terres d'un agriculteur lui aussi opposé à la Ligne 9 d'Enbridge. Ce camp d’action était une occasion pour tous et toutes les militant (e)s d'échanger pour s’impliquer dans la lutte contre l’arrivée du pétrole des sables bitumineux au Québec, que ce soit par oléoducs ou par trains.

Nous continuons à nous y objecter, par moult actions, forum, discussions et sommes appuyés par la majorité de la population et nombreux regroupements :-)

Bokeh a dit...

Ça fait un bail, la Louve, que j'avais entendu parler de toi.
Tellement de choses se sont passé, c'est comme s'il y avait eu des vies parallèle menées en même temps que la concrète, celle que l'on connaît déjà trop bien chacun de nous.
Porte-toi bien, la poétesse réellement douée.
;)

Nina louVe a dit...

Bokeh,un bail tu dis !? En effet. Le temps nous dépasse et il ne s'arrête que derrière soi. Scoop : JCG, que je t'avais présenté au Quai fait un événement le 3-12, en haut au Rockette. Porte-toi bien aussi :-)